Grâce à vous, plus de 90 000 € ont été récoltés.
UN CHALEUREUX MERCI !

Votre aide nous est précieuse

Chaque don concrétise la poursuite de notre projet de création de maisons de répit pour les enfants malades. Nous avons grandement besoin de votre aide pour permettre aux enfants d'avoir un lieu à eux.

plus d'informations sur nos actions faire un don

Je fais un don

En faisant un don à une fondation ou un fonds de dotation, vous bénéficiez d’une réduction d'impôt de 66% du montant de votre don dans la limite de 20% de votre revenu imposable. En outre, si le plafond de 20 % des revenus est dépassé, le bénéfice de la réduction peut être reporté sur les 5 années suivantes.

Paiement en ligne sécurisé

Le Nid Victoire

Le plaidoyer pour une ville accessible ou la ville généreuse

En ville la solitude a un écho démesuré. Il aurait cru que ce serait le contraire, qu’en ville, vivre seul serait un genre de bienfait, une bénédiction, la compensation de toutes ces heures occupées à évoluer au milieu du monde, à être sans cesse entouré. En fait non.
Repose-toi sur moi

Serge Joncour

Protéger, accompagner, aider, partager…

4 verbes, véritables mots balises qui guident notre vision d’un nouvel écosystème vivant, interactif,
riches de ressources et de bien-être.

 

La ville performante :

Les villes françaises, toutes de marches et de pavés vêtues se parent de nombreux espaces publics accessibles à tout le monde. Cependant accessible ne veut pas dire praticable. Elles sont réservées à toute personne en pleine possession de ses membres et de ses moyens, en bonne santé.
Ce n’est qu’en 2005, il y a donc 14 ans, que la France a imposé aux constructeurs, aux bâtisseurs, une « norme PMR » pour faciliter l’usage de la ville et des bâtiments aux personnes à mobilité réduite. Une forme spécifique de handicap parmi le large panel de personnes en situation de handicap. Cette norme est, jusque-là, restée une contrainte pour le monde du bâtiment, plaçant les personnes handicapées au bout de la chaîne des utilisateurs, le citadin « minoritaire ».

Le handicap est d’autant plus lourd à porter que les sociétés modernes vouent un culte à la performance physique, à la vitesse et à l’agilité de mouvement. Le handicap exclu de l’éducation, des loisirs, de la sociabilité, de l’emploi. Certains gestes simples (monter une marche, entendre distinctement, etc.) qui paraissent évidents pour la majorité, bloquent des millions d’autres.
La France est par ailleurs un pays en retard dans l’adaptation des services publics (éducation, santé, etc.) au handicap et notamment pour l’accessibilité des transports en commun. Lors d’une visite en France menée en octobre 2017, Catalina Devandas-Aguilar, la rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées des Nations Unies, a constaté le retard de notre pays. Elle a souligné le fait qu’un grand nombre de personnes étaient contraintes de vivre en établissement et de l’existence de cas de traitement dégradants à l’égard des personnes handicapées.

« … Un tiers lieu, c’est la communauté d’usagers, d’habitants, de résidents qui le fait vivre et lui donne une âme. C’est une forme de famille, une « autre maison ».

Aurélien Gaucherand – Directeur de projet AFPA Villages

 

Une maison pour un écosystème,
un lieu tourné vers l’avenir

Faire écosystème

Nous souhaitons proposer un Tiers-Lieux, un écosystème tourné sur le handicap et l’accessibilité. Un refuge pour doux rêveurs et faiseurs de concret qui souhaitent « faire ensemble » les usages de demain. La forme n’est pas encore arrêtée, un espace de co-working, un laboratoire, un bar, un cirque… les imaginaires sont ouverts pour créer un lieu qui fait sens et s’insère dans le tissu urbain, au service de la « société apprenante ». Un lieu qui fasse écosystème, écologie, où les acteurs économiques font communauté pour proposer une perspective d’avenir à une ville plus accessible, où le handicap est moteur et non une limite.

Une marque collective pour une nouvelle aire urbaine

Un projet ancré dans un quartier existant

L’objectif est de faire du quartier de la Mitrie une nouvelle aire urbaine, non pas en découpant l’espace mais en intégrant, en impliquant l’ensemble du quartier, les riverains dans toutes les ressources disponibles. Le « Nid Victoire » se veut être le fer de lance de cette intégration sociale et solidaire. Le M de PLUm n’est pas que métropolitain, il est aussi mobilité, mélange et mixité : mixité sociale, mixité générationnelle, entre les personnes valides et handicapées…

Une initiative collective

Le « Nid Victoire » vient solliciter un écosystème déjà existant et riches d’initiatives sur Nantes. Sa vocation n’est pas de concurrencer les initiatives existantes mais plutôt d’agréger toutes
les ressources, de mobiliser les énergies. Un lieu au service des usagers pour offrir au handicap, à la problématique de l’accessibilité en général, un espace physique et virtuel, un lieu de rencontres entre personnes et compétences variées qui n’ont pas forcément vocation à se croiser. Il sera un carrefour d’échanges entre aidants, familles avec des acteurs, entrepreneurs, associations, chercheurs… qui réfléchissent à l’amélioration de la vie quotidienne des êtres touchées, directement ou indirectement par le handicap.